Twista, Lupe Fiasco, Kanye West, Common, Crucial Conflict, Rhymefest, Cool Kids… Tous ces artistes sont issus de Chicago! Chacun a son propre style, la maitrise parfaite du flow accelerér pour Crucial Conflict et Twista se rapprochant du rap sudiste, et un rap plus engagé et conscient pour Lupe Fisaco, Common ou encore Kanye West.


Malgré tout ce vivier de rappeurs, la ville de Chicago n’a jamais eu de porte parole des rues de la ville. Certes il y’a des rappeurs underground mais aucun a pu avoir une carrière sur le plan national.

Chicago connait une extrême pauvreté dans ses ghettos (la ville entreprend des plans de rénovations), et l’activité des gangs comme les Black P Stones, Gangster Disciples ou encore les Vice Lords y est extrêmement forte. Beaucoup de jeunes se retrouvent vite dans cet engrenage et décèdent souvent jeune, dans certains quartiers de la ville il peut y avoir un mort par jour.

Dans ce contexte difficile, un groupe a éclos malgré un parcours difficile: L.E.P Bogus Boys. Issu de Harold Ickes Projects (recement détruit),le groupe s’est installé dans les rues de Chicago jusqu’à en devenir une véritable entité.

L.E.P Bogus Boys est composé de Count, Moonie, Rugg et de trois membres décedés: Larro, Law, et PacMan.

L’histoire commence en 1998 lorsque les membres Law et E fonde le label Infared Music Group qui donne naissance à Law End Professionals (L.E.P). Ce groupe naissant décide par la suite de s’associer aux Bogus Boys, gang qui était affilié à Larry Hoover et dont certains membres du groupe en étaient membre.


Après cette formation, le groupe enchaîne par des mixtapes, quelques projets solos, et des concerts dans l’undeground de Chicago. L.E.P Bogus Boys travaille dur, dans les rues la reception est excellente! Ce début prometteur va être mis à mal par différents évènements qui effrite le moral du groupe. En juin 2001 Law, fondateur initial, est tué par balle. Dans le même temps Moonie purge une peine de 5 ans de prison. En 2006, Larro meurt lui aussi par balle. Ne restant que Count et E le groupe perd de son buzz pour retourner dans l’ombre des débuts.

A la sortie de Moonie, le groupe retrouve la motivation et les devants de la scène undeground de Chicago. L.E.P Bogus Boys ont un rap différent de la scene de Chicago. Il rap la rue et vivent pour elle. Ils abordent les problèmes des gangs qui gangrène la ville de Chicago depuis plus de 40 ans sans aucune glorification. Ils pointent du doigt également la mauvaise politique de la ville en matiere d’education . En somme L.E.P Bogus Boys est à placer gangsta rap mais avec leur propre maniere d’aborder les sujets. On peut retrouver également le groupe au service de sa communauté dans differentes associations caritatives.

A l’heure acteulle, le groupe a deja un bon nombre de mixtapes dont la serie Don’t Feed the Killaz. Des titres comme Ginger, Going In For The Kill ont attirée l’attention des majors tels que Sony ou Warner.

Ce buzz grandissant a permis au groupe de collaborer avec des grands noms de la scenes rap comme Fabolous, Jim Jones, Wale, Bun B, Gucci Mane et même Kanye West.

Au final L.E.P Bogus Boys à la capacité de s’imposer durablement dans le paysage du rap américain et par la même occasion être le premier groupe issus des ghettos de Chicago à connaitre un succès conséquent.  Avec une approche différentes pour décrire les problèmes sociaux de Chicago, le groupe s’impose comme un véritable porte parole. En attendant l’abum, Monnie et Count ont annoncés le street album Now or Eva. Est-ce le retour d’un gangsta rap qui se veut plus conscient? A en croire le magasine Prospect…OUI! 

   “Following the steps of legendary pioneers, gangster rap stars, N.W.A., Low End Professionals understand  that gangsta rap is a very intricate and delicate element of Hip-Hop. »