Beaucoup d’entre vous ont pu voir de nombreux clips de rap us ou des rappeurs arboraient des styrofoam cup avec un contenu liquide violet ou rose a l’intérieur. Un mélange de sirop codéiné (promethazine with codeine cough syrup)  est devenu un incontournable de la scène Rap US.



C’est dans le sud des Etats-unis et plus précisement dans la ville de Houston, Texas, que cette boisson est née. Elle a vu le jour dans les années 60-70 avant de devenir populaire dans les années 90. Dans les ghettos de cette ville tels que le 5th Ward, South Park, North Side, les habitants ont réussis à contourner les lois. En effet, le syrup n’est pas consideré comme une drogue car sa vente est libre, il vous suffit d’une ordonnance pour vous en procurer autant que vous voulez. Ajoutez y du sprite et selon votre goût des skittles ou des jerry, et vous obtiendrez le cocktail le plus célèbre du Sud.

La popularité de cette boisson se doit entièrement en la personne de Dj Screw. Véritable légende, il a réussit à lui seul a créé un mouvement le screw & chopped. C’est lors d’une session, que Dj Screw totalement sous l’emprise du syrup, eut l’idée de ralentir ses tracks qu’il entre-coupe de scratch.

Un nouveau genre est née. La popularité du Dj grandi et par la même occasion le syrup s’exporte dans les autres états. Comme des siamois, le chopped and screw est indisociable du codeine syrup. Toute la scène underground de Houston est adèpte de cette boisson! 

En juine 2000, Three Six mafia sort le titre Sippin On Some Syrup. le titre est un succès et permet à tous les Etats-Unis de connaître cette fameuse boisson. Elle est aussi appelée purple Drank, Sizzurp (marque de boisson de jim jones), Lean, The barre…

Beaucoup de rappeur y font allusion, en outre les rappeurs de houston, le syrup est consommé par un bon nombre d’artistes venus des quatre coins des USA : Three Six Mafia, Lil wayne,Lil Boosie, T.I., Juelz Santana, Tity Boi…

C’est Lil Wayne qui rend ce mix populaire en dehors des frontieres des USA. En effet à l’époque, si vous n’étiez pas adeptes du rap de Houston, difficile de savoir l’existence de cette boisson. Lil wayne en consomme, en abuse, et créé une dépendance que développe bon nombre de rappeurs.

Pourquoi tous ces rappeurs chercheraient a être « high » par le biais ce cette substance?

De part sa légaliste, la codeine syrup provoque un effet de ralenti et de bien-être. son effet et semblable a celle de la morphine. Peu chère et facilement accessible tout le monde peut s’en procurer.

Ces artistes véhiculent-ils le bon exemple?

Certes ils ne sont pas à prendre comme « role model », mais dans une société américaine où les rappeurs ont une grande influence sur l’audimat, il ne serait pas étonnant qu’ils aient trouvés preneurs dans la population par simple fait de curiosité (j’en ai déjà moi même essayé…)

Les rappeurs nierait t-ils les effets?

Comme la cocaïne, le crack ou à moindre mesure l’herbe, la codéine est néfaste pour la santé. Outre la dépendance crée, la surdose fréquente de codéine ronge le foie et provoque un effet conséquent sur le cerveau. Les rappeurs sont conscient de ces effets, c’est le cas de Lil Wayne qui refusait à tout prix une cure de désintoxication.

Les morts comme exemple?

Le succès de cette boisson laisse aussi des morts derrière eux.  C’est DJ Screw qui en est mort le premier en 2000. Big Moe, membre de la Screwed Up Click en meurt d’un arrêt cardiaque en 2007. Enfin la légende Pimp C est retrouvé mort dans son hôtel de L.A à causes des effets de la codéine.

Malgré ces pertes, le syrup reste incontournable dans le monde du rap US, surtout dans le dirty south où cette boisson fait partie intégrante de la culture.

Mr.G